AGDE : Braquage de la Saint Valentin – Deux hommes masqués font main basse sur la recette d’un restaurant – Herault Tribune

Le repas de la Saint Valentin aura eu un parfum de terreur  en plein coeur de Ville d’Agde ce Vendredi 14 Février aux alentours de 21 h 30.
2014-02-15_040425_le-don-camillo
Le restaurant DON CAMILLO  de la rue de la Corderie entre la maison des Savoirs  et les rives de l’Hérault  fait alors salle comble quand trois hommes masqués font irruption dans la salle du restaurant !
Les trois hommes tiennent en respect la clientèle et s’en iront avec la caisse sans pouvoir être appréhendés.
La police immédiatement alertée arrive sur les lieux et  effectue les premières constatations avant que la soirée ne puisse reprendre un cours plus romanes que en cette soirée animée de Saint Valentin.
Après le braquage d’une bijouterie, le cambriolage d’une supérette , le braquage récent d’un supermarché de discount, celui d’un PMU çà l’arme blanche et celui d’une agence de voyage la veille, on assiste à  une recrudescence d’actes de criminalité sans précédent dans cette Ville de 25 000 habitants , habituellement plus paisible en période hivernale .
Une ville ou là sécurité  fait le lit d’un débat  plus que viril entre le député de la circonscription Sébastien DENAJA qui va jusqu’a demander à ce qu’un quartier de la Ville soit considéré comme une Zone de Sécurité Prioritaire  et qui souffrirait plus que d’autres d’une insécurité quotidienne et d’une délinquance enracinée qui connaîtrait une dégradation importante de ses conditions de sécurité .
Sébastien DENAJA proche soutien du candida fabrice MUR est Intervenu auprés de Manuel VALLS  en demandant que des renforts soient affectés dans l’urgence à la commune.
Il y a quelques semaines l’UNITE SGP POLICE/FO  syndicat de police majoritaire en ville d’ Agde avait également déclenché la sonnette d’alarme a  et avait renouvelé son inquiétude sur le sous effectif  et le manque de moyen du CSP d’ Agde.
Le Maire d’Agde Gilles  D’ETTORE annonce pour sa part à l’appui des chiffres de la sous  préfecture que la délinquance de voie publique et les vols avec violence ont baissé cette année de 9 %., que  nombre d’interpellations a augmenté de 20 % alors que la délinquance a baissé, ce qui vient souligner la réactivité sur le terrain de nos policiers , significatifs significatifs de l’efficacité des services de police et de l’action conduite par sa Municipalité en matière de maintien de l’ordre
Ce même jour en ville d’Agde un autre prétendant à la succession de Gilles D’ETTORE,  Henri COUQUET avait convié la presse devant la Gendarmerie de la Ville qui doit voir so déménagement dans les mois à venir vers la ville voisine de MARSEILLAN.
Ont le voit la sécurité agathoise sera  au coeur du débat des municipales dans  les semaines à venir après qu’un des magazines Francais les plus célèbres  » L’EXPRESS  » ait  classé AGDE dans des positions peu enviées dans toutes les catégories de délinquance, avec un record national pour le nombre de cambriolages par habitants et une place sur le podium pour les atteintes aux biens.

Le bijoutier repousse ses braqueurs… avec un parapluie – LCI-TF1

Mercredi matin, deux hommes, dont l’un était casqué, ont fait irruption dans une bijouterie du centre-ville d’Asnières, dans les Hauts-de-Seine, en pointant une arme sur son gérant. Celui-ci a réussi à les faire battre en retraite avec « ce qu’il avait sous la main ». Récit.

carte-de-localisation-d-asnieres-sur-seine-10949713nqabf_1713

« J’ai pris ce que j’avais sous la main » : victime d’une tentative de braquage mercredi matin, un bijoutier d’Asnières, dans les Hauts-de-Seine, a pourchassé ses agresseurs à l’aide de son parapluie. Dans la matinée, deux hommes, dont l’un était casqué, ont fait irruption dans ce commerce du centre-ville en pointant une arme sur son gérant, selon une source proche de l’enquête.

« Je les ai chassés du magasin avec mon parapluie, et je leur ai couru encore après dehors. J’ai pris ce que j’avais sous la main », a raconté, stoïque, le bijoutier de 47 ans, déjà braqué en 2005. Les agresseurs ont aspergé leur victime de gaz lacrymogène, avant de prendre la fuite sans avoir eu le temps de prendre des bijoux.  L’un d’eux a pu être maîtrisé quelques minutes plus tard par des passants, avant d’être interpellé par la police. Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire des Hauts-de-Seine.

Source : http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/le-bijoutier-repousse-ses-braqueurs-avec-un-parapluie-8360485.html

Le trio de braqueurs avait sévi dans cinq commerces – La Provence

En octobre et novembre, les malfaiteurs, interpellés, avaient ciblé le Mac Do de Saint Martin de Crau, le Dia d’Arles et des commerces du pays d’Aix

 

Une frénésie. Sûrement boostée par l’impunité, pourtant courte, qui fut la leur pendant un mois.

Le trio, âgé de 20 à 23 ans, a écumé le département du 26 octobre au 27 novembre et s’est rendu coupable d’un braquage en moyenne chaque semaine. C’est en tout cas ce qu’ont conclu, après des semaines d’investigations conjointes, les enquêteurs de la sûreté urbaine du commissariat d’Aix, les gendarmes de brigades de recherche d’Aix et Arles et la section de recherche de Marseille, qui agissaient sous commission rogatoire.

Puisque les trois complices sont Aixois c’est logiquement sur « leur » zone qu’ils ont démarré leurs coups. C’est l’hôtel Formule 1 de Meyreuil qui a d’abord été ciblé le 26 octobre. Pour 130 euros. Puis ce fut au tour, cinq jours plus tard, de l’Ibis d’Aix-les Milles. Pour 1 000 euros. Parce que les butins, bien que maigres pour les risques judiciaires encourus, se font intéressants, le trio enchaîne sur le supermarché Utile de Puyricard pour 2 000 euros et, huit jours plus tard, ils s’éloignent un peu pour sévir à Arles au supermarché Dia le 20 novembre pour 2 500 euros. À chaque fois, le trio est encagoulé et muni d’armes courtes genre pistolets automatiques.

Alors que les trois jeunes hommes s’enfonçaient dans un cercle vicieux, les policiers parvenaient, grâce aux bandes de vidéosurveillance et des relevés de plaques d’immatriculation, à isoler deux noms, mais encore trop peu pour « taper », comprendre interpeller.

Onze coups de feu en l’air

Le 27 novembre, c’est au McDonald’s de Saint-Martin-de-Crau que les malfaiteurs déboulent et terrifient employés et clients en tirant onze fois en l’air afin de mettre la main sur 2 500 euros. Dans la foulée de ce dernier braquage, la Bac d’Arles parviendra à prendre en chasse le trio qui sera contraint d’abandonner sa Renault Megane dans un champ et, au passage, de multiples preuves, déterminantes pour l’affaire qui se déroule sous la houlette du parquet d’Aix.

Les études des lignes téléphoniques des deux malfrats soupçonnés depuis le début de la série confirmeront ces indices, tout comme l’ADN qui sera isolé dans le véhicule. Les deux suspects seront interpellés fin décembre. Le troisième larron sera identifié et interpellé fin janvier. Il nie toute implication. Les braqueurs ont été écroués. Ils encourent vingt ans de prison.

Source : http://www.laprovence.com/article/edition-arles/2736349/le-trio-de-braqueurs-avait-sevi-dans-cinq-commerces.html